Guide isolation d’un plancher

 

L’isolation d’un plancher, qui peut être au rez-de-chaussée, sur vide-sanitaire ou sur terre-plein, permet de réduire la consommation d’énergie pour le chauffage jusqu’à 7%.

Les habitants du logement sont en contact direct avec le sol au quotidien et un sol froid peut amener les habitants à surchauffer le logement. C’est pourquoi l’isolation d’un plancher apporte un réel confort au sein d’un logement.

L’isolant peut être posé en une ou deux couches, selon les cas. Les isolants peuvent être de trois types :

  • des laines minérales, également connues comme isolants de verre ou de roche. Elles sont détaillées en rouleaux ou en panneaux.
  • des isolants en panneaux qui peuvent être composés par du polystyrène expansé, du polyuréthane ou du polystyrène extrudé.
  • des laines minérales en vrac soufflées à l’aide d’un appareillage approprié.

Les critères pour déterminer le choix de l’isolant sont :

  • la constitution du plancher.
  • la nature des liaisons entre le plancher et les parois verticales adjacentes (pour limiter les ponts thermiques).
  • La présence et la nature d’un éventuel volume d’air sous le plancher (vide-sanitaire).

Les conditions légales à respecter pour bénéficier de la prime énergie

  • Isolation de bâtiments résidentiels existants.
  • La résistance thermique (R) doit être supérieure ou égale à 2,4 m²K/W.
  • Les isolants ont une certification ACERMI.
  • La mise en place doit être réalisée par un professionnel qualifié.

Il est également possible de bénéficier :

  • de la TVA au taux réduit
  • du crédit d’impôt

Calcul prime énergie isolation sol / plancher >>